• Team RAISON D'ÊTRE

Le témoignage de Vincent Romet - Pourquoi réinventer l'entreprise ?

Dernière mise à jour : janv. 13

NOTRE VOCATION EST D'APPORTER AU QUOTIDIEN UNE TOUCHE D'HUMANITÉ

Une raison d’être clairement définie pourrait transformer profondément Lagardère Travel Retail France. Vincent Romet, son directeur général, en est convaincu. Lagardère Travel Retail, est un des acteurs majeurs du commerce dans les zones de transport (gares, aéroports...)avec trois activités: le travel essentials (magasin de proximité), le duty free et la mode, ainsi que la restauration.


Qu’est-ce qui a suscité votre intérêt pour un travail sur la raison d’être ? Quand je suis arrivé à la direction générale, en 2017, nous avions besoin de trouver un projet d’entreprise qui réunisse toutes nos entités. Notre groupe rassemble des organisations bien distinctes, qui avaient été pensées jusque-là de façon très silotée. Pour rassembler au-delà des initiatives et des ambitions de chacun, il fallait donner davantage de sens et de cohésion : pourquoi faisons-nous notre travail ? Pourquoi nos collaborateurs se lèvent-ils le matin, au-delà de créer de la valeur pour l’actionnaire ? La question peut sembler théorique, mais elle ne l’est pas du tout. Le sujet de la raison d’être nous a permis de nous poser les bonnes questions.

Qu’est-ce qui donne du sens à vos collaborateurs dans les boutiques ou les restaurants ? Entre les horaires à tenir, le travail qui réapparaît sur nos smartphones, les contrôles de sécurité, le voyage n’est plus une parenthèse de plaisir : nos clients sont pressés, stressés. C’est là que nos collaborateurs peuvent apporter, au-delà de leurs activités de base, un vrai réconfort ou une touche d’humanité. Nos réseaux sociaux nous ont remonté de belles histoires, comme celle du vendeur de Relay qui a traversé toute la gare de Lyon pour rendre à une dame le sac qu’elle avait oublié avant de monter dans le train. Ces expériences dépassent le cadre de nos activités commerciales : elles donnent du sens à notre travail.

Dans ce contexte, à quoi peut servir la raison d’être sur le terrain ? Elle confortera nos collaborateurs dans l’idée que nous partageons les mêmes valeurs. Beaucoup travaillent dur : ils se lèvent tôt, ils sont confrontés à des centaines de milliers d’individus pressés. Entre deux équipes à l’activité similaire, si l’une a un manager qui donne du sens au travail de son équipe à son niveau, et l’autre à un manager qui ne le fait pas, nous constatons une différence de 25% de chiffre d’affaires. On doit soutenir nos managers en leur offrant une vision plus large, dans laquelle ils peuvent aussi s’inscrire. En tant que dirigeant, c’est un projet qui ne se mène pas seul... Au début de notre réflexion, je trouvais la notion de raison d’être intellectuellement intéressante, mais je me demandais comment le comité exécutif que j’anime allait réagir. Fin août, nous avons organisé un séminaire pour y réfléchir. J’ai été très surpris de voir qu’en deux jours, nous étions tous d’accord sur les grandes lignes. Il est maintenant nécessaire de retravailler le sujet, d’aller un cran plus loin. Quand nous arriverons à une colonne vertébrale assez solide, nous élargirons le cercle de travail à nos collaborateurs.

Ce projet pourrait embarquer toutes les activités de votre entreprise ? Quand on réalise l’impact à 360 degrés de la raison d’être sur nos activités, on prend conscience de l’ampleur du chantier. Comment parler à des voyageurs qui boycottent de plus en plus les avions par souci de leur empreinte carbone ? Comment donner un supplément d’âme local à nos commerces, en nous rapprochant des agriculteurs et des producteurs locaux ? Comment remettre cette touche d’humanité dans les relations, dont nous n’avons jamais eu autant besoin qu’aujourd’hui ? Le sujet est immense. Mais nos craintes s’évanouiront quand nous serons portés par nos collaborateurs. Notre démarche ne fait que commencer.


La team Raison d'être de la revue

Ingrid Barakat, Jean-Noël Felli et Claire Vachez


Pour télécharger le Lab'thazar, c'est ici :

Lab'thazar Mag#1
.pdf
Download PDF • 35.31MB

11 vues0 commentaire