• Team RAISON D'ÊTRE

Le témoignage de Patrice Carayon - L'effort et la fierté

Chiesi France, filiale du plus grand groupe pharmaceutique mondial à avoir obtenu la certification B-Corp, est en pleine transformation pour concilier performance économique et impact sociétal. Son président, Patrice Carayon, nous explique le contexte, les implications de cette transformation, et le grand engagement qui en découle.


Comment transforme-t-on un laboratoire pharmaceutique en entreprise certifiée B-Corp ?

La plupart des laboratoires n’ont pas encore la culture du changement : ils considèrent soit qu’ils sont fondamentalement vertueux, puisqu’ils fabriquent des médicaments qui sauvent des vies ; soit qu’ils sont fondamentalement opportunistes, puisqu’ils gagnent de l’argent avec la santé des gens. Mais notre actionnariat familial a fait la différence. Notre groupe est toujours dirigé par les six héritiers de Giacomo Chiesi, le pharmacien de Parme qui a fondé le laboratoire en 1935. Parmi eux, Maria-Paola Chiesi a incarné la transition, d’une manière très personnelle qui nous a beaucoup inspiré. Fondamentalement convaincue que notre groupe n’a un avenir que si la planète en a un, Maria-Paola a mené la transformation de Chiesi en Societa Benefita - l’équivalent italien des sociétés à mission - et nous a engagé à faire de même dans les filiales. Avec mon comité de direction et l’ensemble de nos salariés, nous nous sommes appropriés la mission défi nie par le groupe Chiesi.


Vous avez donc commencé par le référentiel B-Corp…

Jusque-là, comme dans beaucoup de grandes entreprises, c’est notre fondation qui se chargeait de nos actions sociétales et environnementales. Nous avons voulu aller au-delà, en intégrant ces préoccupations au fonctionnement même de notre entreprise. Nous sommes partis, en 2018, d’un audit adossé au référentiel B-Corp, qui nous a permis de préparer un plan d’action. En France, nous avons travaillé à nos émissions de CO2, au recyclage de l’eau dans les usines, à notre politique d’achats, et le groupe a obtenu le label en juin 2019. Maintenant que nous avons les bons outils de mesure, nous cherchons à transformer l’entreprise en profondeur. Il faut réinventer notre business model pour accompagner notre transformation dans des conditions optimales. Cette refonte de l’entreprise implique une transformation culturelle et opérationnelle qui suppose l’adhésion de nos collaborateurs


Entre progrès environnemental et résultats financiers, faut-il arbitrer ?

Il faut comprendre que ces deux objectifs ne sont pas antinomiques et qu’on peut réussir sur les deux fronts. Nos actionnaires familiaux sont conscients des risques financiers que cela peut nous faire courir à court terme, mais nous sommes prêts à les assumer pour un bénéfice à long terme, avec des résultats convaincants. Nous nous sommes engagés à devenir carbon-free en 2035 pour le centenaire de l’entreprise. Cet objectif implique de revoir l’ensemble de nos processus, nos plans de transport bien sûr, mais aussi certains de nos produits. Il faut donc changer les infrastructures industrielles, refaire tous les circuits qualité, reprendre toutes les procédures... Toute notre usine de Blois – qui prépare d’ailleurs l’inauguration de son extension - est mobilisée. Cette innovation est bénéfique pour la planète, tout en nous offrant un excellent argument pour nos activités commerciales : nous progressons sur les deux fronts.


Que gagne-t-on à tant d’efforts ?

Une grande fierté, sans aucun doute. Nous n’aurions pas obtenu l’adhésion de nos collaborateurs si le sujet ne leur tenait pas à cœur. Les collaborateurs de Chiesi France ont été nombreux à me témoigner leur fierté d’appartenir à une entreprise qui contribue à la protection de l’environnement. La grande majorité a compris pourquoi nous voulions remplacer notre flotte de véhicules par de l’électrique, arrêter d’organiser des congrès outre-Atlantique, etc. Quant à moi, je suis fier de mener cette transformation avec le soutien de nos collaborateurs. Je conclurai par cette citation d’Héraclite : « Rien n’est permanent, sauf le changement ».


La team Raison d'être de la revue Lab'thazar

Ingrid Barakat, Jean-Noël Felli et Claire Vachez


Pour télécharger le Lab'thazar, c'est ici :

Lab'thazar Mag#1
.pdf
Download PDF • 35.31MB

8 vues0 commentaire