• Team INNOVATION

Et si les directeurs innovation trouvaient (enfin) leur juste place au sein de l'entreprise ?

Bienvenue dans “le monde d’après”

[PARTIE 1]


Les entreprises ont toujours cherché à se doter de capacités d’#innovation avec pour ambition de se construire un avenir au moins aussi performant et désirable que leur présent. En revanche, le rôle de “Chief Innovation Officer” est relativement récent, la première mention de l’expression n’apparaissant qu’en 1998 (et c’est Wikipédia qui le dit). C’est donc une fonction assez neuve à l’échelle des organisations qui la créent, elles-mêmes n’étant souvent pas toutes jeunes.


Cela n’a pas empêché la quasi-totalité des grandes entreprises de recruter (au moins) un directeur de l’innovation ces 20 dernières années, avec des fortunes diverses.


On pourrait même affirmer non sans une certaine ironie que cette fonction suit de manière remarquable le “hype cycle” de Gartner, au moins aussi bien que les innovations qu’elle est censée produire ! Cette fois c'est Forbes qui le souligne, avec un article démontrant le besoin impératif d’un directeur innovation en 2009, et un autre en 2016 arguant tout aussi fortement qu’il fallait éliminer la fonction.



Gartner Hype Cycle appliqué à la fonction de directeur innovation


Comment une fonction qui est censée construire le futur de son entreprise peut-elle être à la fois si admirée et si décriée ? Perçue comme vitale et superflue ?

Alors que s’annonce ce qui sera probablement la plus grave crise économique depuis la Grande Dépression, les entreprises vont devoir faire des choix difficiles et se concentrer sur ce qui est essentiel pour leur futur. La question se posera évidemment pour les directeurs innovation, qui vont devoir commencer à cheminer résolument sur la “pente de l’illumination” (ce moment où une innovation qui a trop promis et trop déçu commence à trouver sa juste place et à réaliser son potentiel) s’ils ne veulent pas rejoindre le cimetière des idées éphémères à défaut d’être bonnes.


Avec l’équipe en charge de l’innovation chez Balthazar, nous avons voulu essayer d’apporter un éclairage sur le rôle que peut et doit jouer une direction innovation dans un contexte où l’enjeu n’est plus tant d’imaginer les possibles que de proposer un futur souhaitable pour l’entreprise, et où il ne s’agit pas seulement d’inventer de nouveaux business dans son coin mais surtout de créer une dynamique collective puissante et durable.


A la lumière de nos convictions et de multiples expériences vécues avec nos clients, nous essaierons dans une série d’articles au cours des prochaines semaines de défricher le chemin au bout duquel se profile un choix simple :


Soit, vous faites enfin de votre directeur de l'innovation une pièce maîtresse pour construire le futur de votre entreprise (et c’est par exemple le moment de lui donner une place au COMEX si ce n’était pas déjà le cas) soit le temps est venu de vous en séparer.

Nous sommes pour notre part convaincus que l’innovation et le Chief Innovation Officer ont aujourd’hui plus que jamais un rôle important à jouer, mais que cela rend d’autant plus vital de mettre un coup d’arrêt au “théâtre de l’innovation”.

C’est le moment !


Par Thomas Chappuis, Alexandre Gaillouste et Matthias Laurent


Pour télécharger le Lab'thazar et son dossier spécial Innovation, c'est ICI


#entreprise #management #balthazar

0 vue0 commentaire